Géobiologie Sacrée


Bonjour à tous,


Nous vous parlons, au fil des posts de la Géobiologie opérative... ce qu'on fait sur un terrain, une ruche, une maison... de manière très concrète et qui peut impacter le quotidien de chacun.

Il y a un autre versant de la Géobiologie qui nous passionne : la géobiologie sacrée.


Le but de notre association n'est pas de travailler cet aspect de la géobiologie, mais sur le plan énergétique et pour la culture générale, nous apprécions ses enseignements et c'est pourquoi nous pensons qu'un article pour vous y sensibiliser peut-être intéressant.


En étudiant les réseaux telluriques dont nous vous avons déjà parlé, on peut aujourd'hui se rendre compte que les édifices sacrés ont été érigés en tenant compte, si ce n'est en utilisant la présence de ces réseaux à des fins énergétiques. Nous pouvons constater des phénomènes similaires sur des sites naturels aux hauts lieux énergétiques (sur certains mégalithes par exemple). Ainsi, on peut constater que les templiers avaient une parfaite connaissance de la géobiologie et l'utilisaient dans leurs constructions sacrées.


Vous êtes vous déjà demandé pourquoi vous ressentez une énergie puissante, positive dans telle église alors qu'une autre va vous être soit plus indifférente, soit austère ? Le taux vibratoire de ces deux églises ne seront probablement pas le même et les phénomènes énergétiques présents dans les lieux certainement pas les mêmes non plus.


Nous vous avons parlé des fameux réseaux Hartman, Curry, Peyré etc.. Sans vous assommer de détails techniques parfois complexe, on va dire qu'il y a plusieurs niveaux de réseaux et que le plus souvent en géobiologie opérationnelle, on travaillera sur des réseaux de niveau 1, plus courant que ce qu'on trouve en géobiologie sacrée (réseaux de niveau 3).

Stéphane Cardinaux a étudié et consacré des ouvrages entier à cette branche précise de la Géobiologie et si cela vous intéresse, je vous invite volontiers à vous procurer ses livres pour aller plus loin.


On peut ainsi "décortiquer" les réseaux "regroupés" dans les piliers de certaines cathédrales, constater que chaque pilier correspond à un réseau précis, ou un croisement de réseaux précis... mettre en corrélation la géométrie des lieux et les ressentis qu'on peut avoir au gré de nos déambulations sur les sites en question.


Donc, pour ce qui est de nous, nous apprécions, au gré de nos balades natures en quêtes de sites intéressants pour nos projets associatifs, découvrir et visiter avec ce regard particulier les édifices sacrés. Samedi dernier, nous nous sommes arrêtés à l'Église de L'île Bouchard.





Cette Église mérite qu'on l'étudie de plus près, malgré le nombre de pèlerins qui s'y arrêtent et se demandent ce qu'on peut y faire avec des baguettes pendules ou mains qui se promènent à la recherche de réseaux invisibles !





Cette église est un ancien prieuré du XIème siècle.

Au fur et à mesure qu'on avance dans l'allée centrale, on a ressenti des points de bascule énergétique... comme si l'énergie montait par pallier. On a voulu vérifier avec les baguettes, elles se sont croisées à chaque point ressentis, la vidéo est de trop mauvaise qualité pour la publier ici, nous y retournerons et ferons mieux la prochaine fois, promis...



Plus nous avancions vers le cœur, plus le taux vibratoire était élevé. En arrivant au bout de l'allée, devant le cœur, nous avons observé deux rosaces au sol, devant la gravure de Marie et devant celle du Christ (chacun d'un côté du cœur). Il nous a semblé que ces deux rosaces n'avaient pas le même impact énergétique lorsqu'on reste debout dessus.




Pour ce premier article, nous ne vous communiquerons pas tous les relevés opérés car au vu du nombre de pèlerins hier, nous n'avons pas élaboré le plan que nous souhaitions... mais cela peut déjà vous donner envie d'y aller faire un tour pour observer ce que vous pouvez ressentir... et dans un prochain article, nous reprendrons avec précisions davantage d'éléments techniques pour répondre à la curiosité de ceux qui le souhaitent !



Jiwasa, Munay, Ayni,


37 vues0 commentaire